Birl

Le Birl s’exécute uniquement sur le Si grave (Low A). C’est un tripling caractéristique de la cornemuse écossaise consistant en deux battements ou glissés extrêmement rapprochés.

Il existe deux façons de le faire :

1) Battements : le petit doigt de la main droite va frapper le trou du La grave (Low G), puis remonter immédiatement pour refrapper celui-ci en se repliant sur lui-même.

 

2) Glissés : le premier battements est en fait un balayage du trou du haut vers le bas du petit doigt, il ne faut pas décoller le petit doigt à la fin du balayage vers le bas. De là, on remonte le petit doigt vers le haut en le repliant également sur lui-même, ce qui donne une légère diagonale lors de la remontée.

 

Pour les deux méthodes, le replis du petit doigt permet d’obtenir la rapidité nécessaire et la sonorité caractéristique de celui-ci.

Birl

 

Dans l’exemple ci-dessus, en premier, décomposition du birl, le Si grave (Low A) noté en croche devra être raccourci au maximum.

Sur la première ligne, le birl tel qu’il est noté. On peut lui rajouter un détaché de La (G) avant, ce qui donne la notation de la seconde ligne et cet effet de tripling caractéristique. Dans ce cas, on doit faire le mouvement du birl après le détaché de La (G) et non le commencer au même moment.

Le Birl en écho :

Il est exécuté en « tombant » sur le Si grave (Low A). Le Si (Low A) entre la note de départ et le birl devra donc être extrêmement bref. Sur la première ligne, le birl en écho décomposé, puis en écriture normale.

On peut aussi, tout comme le birl, lui rajouter un détaché de La (G) (deuxième ligne). Ce détaché de La permet de passer au Si grave (Low A) pour le faire suivre du birl.

Birl en écho

 

Le Birl en écho de la main droite :

Ce mouvement est beaucoup plus difficile à réaliser. En effet, les doigts concernés sont « collés » et il faut donc les dissocier pour la bonne exécution de ce birl en écho.

On peut également lui associer le détaché de La (G).

Birl en écho main droite

 

Remarques :

1) Le mouvement du birl est assez simple à réaliser, toutefois, il va falloir en exécuter des milliers pour qu’il soit parfaitement maîtrisé.

2) Il est parfois plus simple de s’exercer sur la méthode qui convient le mieux à sa physiologie, soit on se sent plus à l’aise avec la méthode par battements, soit avec la méthode par glissés, donc ne pas forcément vouloir maîtriser les 2 techniques.

3) Lorsque l’on maîtrise le geste sur le practice, le passage à la cornemuse peut demander une adaptation plus ou moins longue.