Montage poche cuir

Cette page va vous présenter brièvement les étapes pour percer, le cas échéant, le cuir et monter la poche.

Sachant que pour ceux qui ont peur de percer eux même leur poche, elles existent en pré-percées.

 

Tous d’abord, le matériel :

 

Matériels

 

– La cuillère en bois, nécessaire pour introduire celle-ci dans la poche, afin de percer le cuir sans percer l’autre coté de la poche, sinon, foutue. Elle servira, avec son manche, à pouvoir appliquer la forte tension en enroulant le fil autour de la souche.

– Le cutter, on se doute pourquoi.

– Le fil nylon, ici, acheté au rayon bricolage de Carrefour, 1,2 mm de diamètre et 46 Kgs de traction, il existe aussi en 100 Kgs, perso j’ai pris le plus costaud car je suis un peu boeuf.

– Un crayon papier gras qui puisse écrire sur le cuir.

 

La dimension des trous se fait avec une pièce de 5 cent d’euro. Et oui, les souches de bourdons vont passer, c’est promis.

 

5 cent

 

On découpe le cuir en rond, en effet, la découpe en étoile, pratiquée depuis longtemps, sont des amorces de déchirures.

 

Repérage des trous des souches de bourdons et sutel :

 

Plier la poche en deux comme dans le schéma ci-dessous, marquer au crayon l’emplacement de la souche centrale, ténor du milieu donc.

 

Souche centrale

 

Tracer l’emplacement de la souche du bourdon basse, à 3″ (7,5 cms) vers le bas et 1″ (2,5 cms) vers l’avant par rapport au bourdon du milieu.

 

Bourdon basse

 

Retourner la poche pour le traçage de la souche du second ténor. La position est de 3″ (7,5 cms) et 1/2″ (1,25 cms) en arrière.

 

2nd ténor

 

Ci-dessous, vue des trous avec la poche à plat. Cet alignement des bourdons vous donnera un angle de 60° sur l’épaule.

 

Vue à plat

 

La souche du sutel est placé au milieu de la distance entre la souche centrale et l’extrémité de la couture du chanter. Placé à environ 1/2″ (1,25 cms) vers le bas.

 

Sutel

 

Marquage et découpe des trous :

 

A partir de maintenant, vous pouvez tracer le diamètre des trous sur leurs emplacements respectifs avec la pièce de 5 cent.

 

Une fois tracés, prendre la cuillère en bois et l’introduire dans la poche par l’ouverture de l’emplacement de la souche du chanter. Placer le dos de la cuillère sous le premier trou que vous allez découper. A l’aide du cutter et une lame neuve, en vous appuyant sur la cuillère, couper le rond tracé précédemment. Placer la cuillère sous le second trou et recommencer l’opération pour chacun des trous.

 

Voilà, vos 4 trous sont découpés.

 

Montage des souches et fixation :

 

On commence par passer la souche du ténor central par le col de cigne de la souche du chanter, ensuite les deux autres bourdons et le sutel, la souche du chanter est évidemment la dernière à être fixée. Evidemment, on ne met pas le tout dans la poche d’un seul coup, on met une souche et on la fixe, puis la suivante etc…

 

Munissez-vous du fil nylon vu précédemment. Il faut découper une longueur de fil assez importante, car il faut pouvoir en fixer un bout à un pied de table ou le maintenir très fermement sous un pied, avec cette longueur, il faut ensuite pouvoir faire au moins 6 tours de fils et le neoud pour démarrer la fixation de la souche.

 

Voici le noeud que j’utilise personnellement pour commencer à fixer la souche. Il s’agit du noeud constricteur, l’avantage de ce noeud, c’est que une fois serré, il ne se déserre plus, il faut le couper pour pouvoir le retirer.

 

Noeud constricteur

Dans un premier temps, attachez un bout de votre fil au pied d’une table ou maintenez le avec votre pied, cela permettra d’avoir une bonne tension en enroulant le fil autour de la souche.

 

Péparez un morceau de fil qui permettra de faire une boucle pour tirer le fil et le fixer définitivement sous des tours de fixations, c’est ce que l’ont appel faire une surliure.

 

Insérer la première souche à fixer dans la poche et passez là par le trou correspondant, il faudra forcer évidemment, si c’est trop difficile, vous pouvez humidifier le cuir autour du trou pour l’assoupplir et faciliter le passage de la souche.